Traduction

Langue Ngiemboon : le projet de traduction de l’Ancien Testament est lancé

C’est un grand nombre de locuteurs Ngiemboon qui se sont rassemblés le 31 mars dernier dans le temple de la paroisse de l’église évangélique du Cameroun (EEC) de Bamessang dans le groupement Batcham, à l’ouest du Cameroun, à l’occasion du lancement de la traduction de l’ancien testament dans leur langue.

Un peuple enthousiaste, des partenaires engagés

Lire la suite...

« Je vais donner ma contribution » ; « C’est un grand jour pour notre peuple » ; « C’est un défi que nous comptons relever avec l’aide de Dieu » ; « Je vais prier pour que ce travail aille bien »… Ce sont–là quelques propos recueillis à l’issue de la cérémonie du 31 mars, au milieu des youyous et des chants de reconnaissance à Dieu. L’honneur revenant, naturellement, à ce peuple qui a étalé sa soif de la Parole, mais surtout à un digne fils du terroir, Lontsi Boaz, résident en Allemagne. Il a eu la lumineuse idée de présenter le projet à l’église Mennoniten-Bruedergemeinde. L’église s’est engagée à financer, sur une période de 5 ans exactement. Parlant justement au nom des partenaires financiers, le pasteur Vitali Friesen, a dit leur satisfaction à contribuer, financièrement et par la prière, à rendre disponible la Bible complète en langue Ngiemboon. L’église locale fortement impliquée Pour le Révérend Tchouala Timothée, président la région synodale de l’EEC pour les Bamboutos et le Nord-ouest, ce projet est presqu’une affaire personnelle. Il a fait le tour des locaux du centre de traduction. Avant cela, il a encouragé la distribution des Saintes Ecritures en Ngiemboon aux apprenants qui ont passé des examens de lecture. Ces apprenants ont reçu gratuitement des Nouveaux Testaments des partenaires allemands dans le cadre de l’alphabétisation en cours, à la suite du programme piloté par CABTAL (alphabétisation de base et alphabétisation fonctionnelle). Le Comité interdénominationnel (CID), mis en place, est le signe visible de la parfaite collaboration entre l’église évangélique, l’église catholique et les églises pentecôtistes. Dirigé par le pasteur Doumene Hervé, il regroupe toutes les chapelles chrétiennes travaillant dans la zone Ngiemboon. Ce que n’a pas manqué de louer Moise Yonta, représentant de CABTAL. Il s’est dit très ravi de la manière dont le Nouveau Testament a été accueilli et utilisé. Encouragée, CABTAL entend donc, une fois de plus, apporter son expertise dans les domaines technique et organisationnel pour la réussite de la traduction de l’Ancien Testament. Une équipe de 17 traducteurs a été constituée. Elle comprend des pasteurs et des laïcs dont certains ont assuré la traduction du Nouveau Testament. Parce que la traduction de la Bible est un travail hautement technique, ils bénéficieront de six mois de formation sur l’introduction aux principes de traduction, l’hébreu, l’informatique ainsi que des exercices pratiques.