Évangile et Culture

A Bafia, des leaders d’églises et des membres des équipes de traduction de la Bible ont partagé ce qu’ils ont appris dans le Séminaire Évangile et culture (Août 2017) :

  1. J’ai appris à faire la différence entre la culture et la religion traditionnelle et aussi, savoir bien se préparer avant de faire une recherche culturelle, ainsi que ce qu’on appelle la substitution fonctionnelle.
  2. Après cette formation, je me donne de faire les recherches dans ma propre culture.
  3. Je comprends à présent que pour apporter l’Évangile dans ma culture, je dois rechercher le contexte absolu de la culture et savoir remplacer quand il y a changement.
  4. J’ai découvert à partir de ce séminaire que dans la culture, tout n’est pas négatif et qu’à partir d’une approche par des recherches approfondies, je parviendrai à concilier certains points entre l’Évangile et la culture. Aussi, dans la vie courante en considérant la culture et l’Évangile, il y a deux aspects différents : le visible et l’invisible. Seules des recherches me permettront de tirer le meilleur profit pour le bien de ma communauté. Il ne faut pas se fier aux apparences, aux préjugés, mais avoir un regard très analytique. Cette formation m’engage à d’avantage être à l’écoute de Dieu pour apporter à ma communauté des innovations par rapport à nos anciennes manière de regarder notre culture comme entièrement contraire à l’Évangile. Désormais la recherche sera mon point d’appui.
  5. Je suis très content d’avoir rencontré plusieurs pasteurs dans ce séminaire. Je prie Dieu que prochainement ce nombre augmente. Cette formation me permet d’améliorer ce que je fais mal par ignorance. De ne pas limiter les gens dans leur façon de faire plutôt les écouter attentivement, prendre ce qui est bon et savoir comment les ramener à la vérité.
  6. La place et l’importance de la culture dans la formation et la présentation de l’Évangile sont grandes. Cette formation m’engage à la recherche, aux questionnements, en fait, à ne pas être passif et indifférent à ce qui se passe autour de moi et dans ma communauté. Il faut questionner et creuser pour découvrir ce qu’il y a au fond des habitudes, attitudes, coutumes, rites etc. Je vais utiliser tous les moyens possibles de communication pour apporter l’Évangile aux miens (la langue, la danse, les arts etc.). Je crois que grâce à ce séminaire, je viens d’être équipé sur le plan personnel et ceci va booster mon ministère et le rendre encore plus efficace.
  7. Pour apporter l’Évangile dans ma culture d’origine ou de service, je vais utiliser les méthodes apprises au séminaire. Ce genre de séminaire devra être répété et même être intensifié dans nos communautés pour interpeller plusieurs personnes à la connaissance de la volonté de notre Dieu.
  8. J’ai découvert un nouveau milieu. Une manière de voir les choses et de comprendre le monde physique et spirituel. Avant j’étais limitée selon mon rang social. J’ai aussi découvert que Dieu veut se servir de moi dans plusieurs domaines spirituels, culturels ou sociaux. Je me mets à l’œuvre. Je suis sur le terrain avec Dieu pour que la vérité de Dieu soit mise en pratique. Je vais me munir des armes de Dieu et je vais aussi m’efforcer à être le modèle selon Dieu et non selon les hommes. Ce séminaire reste pour moi la confirmation de plusieurs révélations que j’ai eues de la part de Dieu. Car l’avenir du monde, de notre pays, famille, village, tribut etc. est entre les mains de l’église.
  9. J’ai fait de nouvelles découvertes. Pour bien faire passer le message de l’Évangile dans une communauté, il faut avoir une idée de la vision du monde de cette communauté. On peut se servir des éléments de la culture pour faire passer le message de l’Évangile plus facilement. l’Évangile n’est pas une mauvaise nouvelle qui vient juste interdire certaines pratiques sans substitution. Il faut mettre la vision du monde de la Bible face à la vision du monde de la communauté et trouver les moyens d’adapter la culture tout en évitant le syncrétisme. Je dois me mettre à la recherche pour mieux connaître ma culture afin de mieux passer le message de l’évangile. Et je vais mieux observer les éléments de la culture que par le passé. Ce séminaire est très important mais la durée était trop courte. A recommander aux missionnaires œuvrant surtout dans les zones rurales où les us et coutumes restent encore très présents.
  10. A partir de ce séminaire, je tire des informations sûres. Cette formation m’amène à travailler durement. Pour apporter l’Évangile, je dois sensibiliser le peuple à reconnaître Dieu comme Être Suprême.
  11. J’ai appris l’utilisation de l’art dans la communication de l’évangile, et la possibilité et la nécessité de trouver des substituts à la culture dans nos communautés. Je m’engage dans la recherche culturelle. Il me faut chercher d’abord à bien connaître la culture et éviter de choquer, frustrer en évitant aussi toute compromission. Je vais d’avantage rechercher les arts dans la Bible.
  12. J’ai fait de nouvelles découvertes : la vision du monde et la vision Biblique du monde, les religions traditionnelles, la recherche. Je dois ouvrir l’œil ou rester attentif sur tout ce qui se passe autour de nous, cela contient toujours un message. Pour apporter l’Évangile dans ma culture ou mon service, je devrais savoir d’avance quelle est la vision du monde de mon peuple et utiliser ce qui est de bon dans ma culture. Je remercie le partenaire CABTAL.
  13. J’ai beaucoup appris dans le domaine de l’art. Je dois me mettre à la recherche poussée de la culture de chez moi ! Je me dois de la connaître en profondeur afin de savoir ce qu’il faut critiquer ou proscrire à la lumière de l’Évangile. Ce séminaire m’a beaucoup apporté. Vraiment que de pareilles rencontres se multiplient. Merci !
  14. Cette formation m’ouvre les yeux de bien observer, analyser afin d’agir et que dans ma culture tout n’est pas à rejeter voir banaliser ; mais il faut voir ce qui est bon et l’intégrer pour l’annonce de l’Évangile.